Web Analytics Made Easy - StatCounter

The Dhando Investor

PAR Mohnish Pabrai 

« The Dhandho Investor » – un livre avec un auteur indien, Mohnish Pabrai. Bien que l’auteur soit indien et qu’il y ait de nombreuses anecdotes « indiennes » dans le livre, il s’adresse à un public occidental. Cela ne devrait donc pas vous empêcher de le saisir et de le lire. C’est un livre écrit de manière experte avec des idées que vous pouvez utiliser dans n’importe quelle économie de marché libre. Le livre lui-même n’est pas nouveau (ni mis à jour récemment). Il a été publié en 2007. Mais les principes qu’il présente sont tout à fait intemporels et, comme le suggère le blog actif de l’auteur, toujours pratiqués assidûment.

Qui est l’auteur, Mohnish Pabrai ?

Avant de commencer, apprenons-en un peu plus sur Mohnish Pabrai. Mohnish Pabrai est un entrepreneur et investisseur indo-américain de 50 ans. Il gère les fonds d’investissement Pabrai et, depuis 1999, a « généré des rendements annualisés de plus de 28 % (net pour les investisseurs) ». Avec un tel palmarès, il vaut la peine d’être écouté.

Au 31 mars 2007, Pabrai avait enregistré 13 titres dans son portefeuille. Le producteur d’acier IPSCO (NYSE:IPS) représente 18,4 % du portefeuille. La société énergétique indépendante Harvest Natural Resources (NYSE:HNR) et la société de services financiers Fairfax Financial Holdings (NYSE:FFH) complètent le trio de tête. Ce ne sont peut-être pas des noms familiers, mais lorsque vous lirez le livre, vous comprendrez pourquoi Pabrai les aime comme opportunités d’investissement.

Pabrai a mis en place un partenariat d’investissement sur le modèle du partenariat que Warren Buffett a dirigé dans les années 1950. Le fonds de partenariat de Pabrai a facilement battu les rendements du S&P 500 depuis sa création en 1999.

L’objectif de The Dhando Investor : Risque faible, rendement élevé

C’est ainsi qu’il procède. C’est le message du livre. En tant qu’investisseur, Pabrai dit s’en tenir aux opportunités qui ont un potentiel de rendement énorme avec le moins de risques possible. Intuitivement, c’est parfaitement logique. Malheureusement, en tant qu’humains, nous ne sommes pas câblés de cette façon, et nous n’avons pas vraiment appris à penser de cette façon.

Les humains aiment l’action. Nous voulons faire bouger les choses. Nous voulons que chaque jour soit rempli d’activités. Pabrai dit : pas quand il s’agit d’investir ! Pabrai ne cherche pas à rendre l’investissement amusant, il cherche à faire de vous un meilleur investisseur.

Ainsi, la prémisse centrale de ce livre est que les rendements élevés des entreprises/investissements ne sont pas inséparables des opportunités à haut risque… comme nous l’avons tous entendu de la part des universitaires traditionnels.

L’auteur essaie de faire de même et a un fantastique record de retours sur investissement à montrer pour cela. Il s’empresse de vous dire qu’il n’a pas inventé cette méthodologie d’investissement. En fait, il admet volontiers qu’il est un cloneur prêt (ou un imitateur) qui a réussi en imitant d’autres investisseurs prospères. À savoir, Warren Buffett. Bien que sa méthodologie d’investissement soit très similaire à celle employée par Warren Buffett dans son premier partenariat, la structure du partenariat de l’auteur est pratiquement identique à celle du premier partenariat de Warren Buffett.

En une seule phrase, cette méthodologie commerciale/d’investissement encourage le praticien à reconnaître les avantages et les inconvénients potentiels d’une entreprise donnée, mais à ne poursuivre l’entreprise que lorsque l’inconvénient potentiel est limité et que l’avantage potentiel est important. Comme le dit l’auteur, « face je gagne, pile je ne perds pas grand chose ». Le processus de réflexion est que si vous n’investissez (ou ne risquez du capital dans une entreprise) que lorsque les chances sont en votre faveur, vous avez beaucoup plus de chances de réussir au fil du temps.

Ne vous y trompez pas, la méthodologie d’investissement de l’auteur est différente de la façon dont Buffett et Munger opèrent actuellement à Berkshire Hathaway. Alors que Warren Buffett a répété à plusieurs reprises que sa « période de détention idéale est éternelle », l’auteur détient idéalement un investissement pendant 1 à 3 ans. De plus, le fonds de partenariat de l’auteur ne détient généralement que quelques investissements, tandis que Warren Buffett contrôle une énorme écurie d’entreprises via le conglomérat Berkshire Hathaway.

Dans le livre, l’auteur propose une discussion stimulante sur bon nombre des investisseurs et entrepreneurs les plus prospères de notre époque. Tout le monde, des immigrants indiens stéréotypés (dans l’industrie hôtelière), à ​​Richard Branson et Bill Gates, est discuté. Dans tous ces cas, les nouvelles entreprises étaient des activités à faibles frais généraux financées avec peu de capital et beaucoup de capitaux propres. Si les entreprises décollaient, le propriétaire pourrait les faire évoluer et réinvestir les bénéfices. Si les entreprises pataugeaient, les fondateurs n’étaient pas plus mal lotis pour avoir essayé. L’auteur parle également de sa propre entreprise de services technologiques, qu’il a fondée au début des années 1990. Il l’a commencé pendant son temps libre et n’a pas quitté son emploi de jour avant d’avoir atteint certains objectifs de revenus.

Le cadre Dhandho

Dhandho est un mot gujarati qui signifie « efforts qui créent de la richesse ». Pour Pabrai, Dhandho concerne la maximisation des récompenses et la minimisation des risques. Il décrit la composition comme un effet boule de neige qui peut conduire à des résultats étonnants au fil du temps. Dans cet esprit, Pabrai énonce plusieurs principes de base pour l’investissement orienté Dhandho :

Acheter des entreprises existantes, simples et en difficulté

  • Achetez des entreprises existantes avec un modèle commercial et un historique d’exploitation éprouvés. De telles entreprises sont généralement moins risquées qu’une start-up qui n’a pas fait ses preuves.
  • Achetez des entreprises simples dans des secteurs à faible taux de changement. La concurrence intense, le capitalisme et le changement peuvent nuire aux perspectives d’investissement. Parfois, il est plus facile de rechercher des opportunités d’investissement dans des produits et services banals dont tout le monde a besoin. Lorsqu’il s’agit d’acheter et de conserver, simple a tendance à signifier moins de stress. Si votre thèse nécessite plus qu’un paragraphe à défendre et nécessite des modèles financiers sophistiqués, c’est probablement un signal d’alarme, du moins aux yeux de Pabrai.
  • Achetez des entreprises temporairement en difficulté dans des industries en difficulté. Les chances d’acheter des actions avec des remises importantes par rapport à leur valeur intrinsèque sont plus élevées ici. Cette règle peut également s’appliquer aux actions de pays temporairement en difficulté, mais les investisseurs doivent traiter le risque pays avec encore plus de prudence. (Notez que ce principe peut entrer en conflit avec celui ci-dessus. L’entreprise est-elle vraiment simple si elle est en détresse ? C’est là qu’interviennent le jugement et l’expérience).

Acheter des entreprises avec des douves économiques

  • Achetez des entreprises dotées d’avantages concurrentiels durables et croissants. C’est un rappel de se concentrer non seulement sur la croissance de l’entreprise, mais sur la durabilité et l’ampleur de son avantage concurrentiel. Les entreprises dotées d’avantages durables et croissants peuvent générer de meilleurs rendements sur le capital investi sur le long terme.
  • Achetez des imitateurs plutôt que des innovateurs. Pabrai pense qu’il est difficile de trouver et d’investir dans d’excellents innovateurs. En revanche, il est plus facile de choisir de bonnes entreprises capables d’exécuter, de soulever et de faire évoluer une combinaison d’idées existantes. Ces entreprises ont tendance à comporter moins de risques et à rapporter plus de bénéfices. (Rappelez-vous que ce principe fait référence aux entreprises à haut risque. Par exemple, nous pourrions classer les entreprises à faible risque qui se concentrent sur un excellent service client comme des innovatrices.

Acheter des entreprises avec une marge de sécurité

  • Achetez des entreprises avec des remises importantes par rapport à sa valeur intrinsèque. Benjamin Graham a un jour qualifié cette idée de marge de sécurité. Plus la marge de sécurité est grande, plus le risque de perte en capital est faible.
  • Pariez fortement lorsque les cotes sont très favorables. En effet, investir implique de rechercher des paris mal évalués et de savoir quand le pari est mal évalué.

Paris peu gros et peu fréquents

Les bonnes idées d’investissement sont rares. Pour réussir, nous devons faire des paris de haute qualité lorsque l’opportunité se présente. Pabrai compare l’investissement au blackjack, en ce sens que nous devons penser à notre avantage et à nos chances.

Pour cette raison, Mohnish Pabrai gère un portefeuille concentré de paris, chacun comprenant environ 10 % des actifs. À de nombreuses reprises, il a constaté que ses paris préférés n’étaient pas toujours les plus performants. Cette règle de concentration l’a aidé à gérer ses biais et angles morts dans la sélection de titres et l’allocation de capital.

Risque faible et incertitude élevée

Pabrai note que Wall Street et les écoles de commerce confondent parfois risque et incertitude. Le premier se concentre sur la possibilité et la gravité d’une perte en capital permanente, tandis que le second décrit la connaissabilité de la probabilité de résultats futurs.

Les investisseurs orientés Dhandho recherchent des investissements à faible risque et à forte incertitude. De tels investissements peuvent se négocier à rabais s’ils sont mal compris par le marché. Les actions à faible risque et à faible incertitude, en revanche, ont tendance à se négocier à des multiples très élevés, car elles sont bien comprises. Et les investissements à haut risque et à haute incertitude ne sont pas attrayants pour Pabrai puisque la probabilité de perte en capital permanente est plus élevée.

Conclusion : les conseils et rappels de Mohnish Pabrai

Étant donné que l’investissement axé sur la valeur est intrinsèquement contraire, l’indépendance de pensée est essentielle. Pabrai pense qu’une petite équipe est fondamentale à cela. Les grandes équipes peuvent empêcher une personne de faire des paris à contre-courant. L’auteur recommande également aux investisseurs de concentrer leur analyse sur une entreprise à la fois et d’éviter de discuter publiquement de leurs positions. Ceci afin de minimiser le bruit et les distractions.

Alors que Dhandho invest recherche des entreprises durables, Pabrai nous rappelle que les entreprises ne peuvent pas survivre éternellement. Les recherches d’Arie de Geus dans The Living Company, par exemple, ont révélé que l’espérance de vie moyenne des entreprises Fortune 500 variait entre 40 et 50 ans. Pour cette raison, Pabrai n’estime pas les flux de trésorerie au-delà de dix ans. Il n’estime pas non plus la vente d’entreprise au cours de la dixième année, aux fins du calcul de la valeur intrinsèque, au-delà de 15 fois les flux de trésorerie plus le capital excédentaire.

Vous devez avant tout évaluer le risque. Cependant, le risque peut être atténué avec la connaissance. Si vous pouvez reconnaître une entreprise avec une technologie innovante ou perturbatrice, vous pouvez alors déterminer si elle répond aux critères de faible risque et de rendement élevé.

Vous allez peut-être apprécier le fait que Pabrai ne donne que le cadre et laisse de côté beaucoup de détails, donnant plutôt des exemples de la façon dont il a utilisé ce cadre dans le passé.

Chaque investisseur est différent. Chacun regarde les choses à travers son propre objectif. Tout le monde évalue les chances différemment. Tout le monde définit un fossé différemment. Certains ne savent pas ce qu’est un fossé, ou un avantage concurrentiel durable, et encore moins comment en évaluer un.

Si vous voulez être un investisseur, vous devez prendre le temps d’apprendre ce qu’est un fossé, quelle est la marge de sécurité… Pabrai donne la feuille de route aux lecteurs, et c’est à nous de tracer le chemin que nous voulons emprunter.

Certes, il n’y a rien de nouveau à investir dans ce livre. De nombreuses leçons intéressantes ont été regroupées pour former un cadre très agréable que Pabrai utilise. Ce n’est pas un livre qui va tout vous apprendre, mais plutôt qui vise à vous faire réfléchir. Je pense plutôt que c’est la beauté de celui-ci.

L’auteur vous donne ses clés du succès, tout en vous laissant libre d’y parvenir par vous-même.

30 jours à 7€

7 €

Pendant 30 jours puis 37€/mois*

*réservé aux nouveaux membres

SOLUTION PRÉFÉRÉE
DES MEMBRES DLS

Accès mensuel

37 €


/mois

1 an d'accès

297 €

Soit 4 mois offert

37€ x 12 mois = 444€ 
Soit 147€ d'économie !